Rudyard Kipling

Rudyard Kipling (1865-1936), écrivain britannique né à Bombay, prix Nobel de littérature en 1907, est un auteur incontournable à l’occasion de tout voyage en Inde. Il est bien sûr particulièrement connu pour son Livre de la Jungle.

La lecture de son oeuvre montre un homme qui connaissait assez bien l’Inde (il y a vécu 6 ans entre fin 1882 et début 1889, outre ses jeunes années), ses habitants, leur langue. Il fut en poste à Lahore, aujourd’hui au Pakistan, et à Allahabad, dans l’Uttar Pradesh. D’après les lieux rencontrés dans ses romans, il semble qu’il ait surtout vécu et voyagé dans le Nord Ouest de l’Inde actuelle, sans doute entre le Punjab et le Rajasthan l’hiver, et Shimla dans l’Himachal Pradesh, la capitale d’été des colons britannique fuyant la fournaise des plaines.

Si vous possédez une liseuse, les livres de Kipling sont disponibles gratuitement en toute légalité ici. Si non, voyez les avantages d’une liseuse en voyage !

Le Livre de la Jungle – 1894

La plus célèbre nouvelle de Kipling adaptée par Disney. Un enfant sauvé d’un tigre par des loups puis élevé par eux dans la jungle. Mais qu’est-il finalement ? Un homme ? Un loup ?

L’histoire se déroule dans le Madhya Pradesh, du côté de Seoni, où la Wainganga prend sa source. Bagheera, lui, est originaire d’Udaipur, dans le Rajasthan.

Les noms des personnages du livre sont hindi : Bagheera (de baagh, tigre), Baloo (ours), Shere Khan (Sher signifie lion), Akela (seul), etc.

Ce recueil contient d’autres petites histoires divertissantes comme Rikki-tikki-tavi et Toomai des Éléphants.

Le Second Livre de la Jungle – 1895

Kipling écrivit un Second Livre de la Jungle, publié un an plus tard, un recueil contenant de nouveaux épisodes de la vie de Mowgli. On y trouve d’abord une courte nouvelle racontant un épisode de sécheresse,  prétexte au récit d’une sorte de cosmogonie. Kipling raconte ensuite plusieurs épisodes de la vie de Mowgli qui constituent la suite du Livre de la Jungle.

Ce recueil contient une autre nouvelle intéressante, Le miracle de Purun Bhagat, racontant la vie d’un renonçant, d’un saniyasin, comme on en voit des millions sur les routes de l’Inde, un homme important qui décide de quitter le monde et ses richesses pour devenir un mendiant à la recherche de la véritable libération.

J’ai aussi apprécié Quiquern, bien que très loin du contexte indien puisque les personnages de l’histoire sont des esquimaux.

Kim – 1901

Il s’agit de l’histoire d’un orphelin de Lahore, aujourd’hui ville du Pakistan, fils d’irlandais mais bien plus indien qu’européen. Eprit d’aventures et de liberté, il décide de devenir le chela, c’est-à-dire le disciple, d’un moine bouddhiste à la recherche d’une rivière sacrée.

Mêlant philosophie bouddhiste et espionnage, l’histoire, sans être exceptionnelle, se lit agréablement. Ce livre vaut la peine d’être lu pour ses descriptions de l’Inde coloniale, en particulier dans les régions du Nord, de Lahore à Bénarès, et aux confins de l’Himachal Pradesh et du Ladakh. Le texte est parsemé de termes ourdou et de détails sur les croyances et les coutumes permettant à Kipling d’étaler sa connaissance de l’Inde.

Citation chap.2 p32 : « je vous le dis, commença le prêteur, avec un froncement de lèvres. Il n’y a pas une seule règle de la vie honorable que des te-rains ne vous obligent à enfreindre. Par exemple, on s’assoit côte à côte avec toutes sortes de gens et de castes. »

Citation chap.11 p210 : « Les prêtres nous disent que Bénarès est sainte – ce dont personne ne doute – et qu’il est enviable d’y mourir. Mais je ne connais pas leurs Dieux, et ils demandent de l’argent ; et quand on fait un sacrifice, il y a toujours une tête tondue pour affirmer solennellement qu’il ne sera utile que si l’on en fait un autre. Lavez-vous ici ! Lavez-vous là ! Répandez l’eau,  buvez-en, baignez-vous dedans,  et jetez-lui des fleurs – mais payez toujours les prêtres. »

L’homme qui voulut être roi – 1888

Avec Le Livre de la Jungle, c’est l’autre nouvelle de Kipling à avoir été consacrée par le cinéma. Captivante, sa soixantaine de pages se lisent d’une traite.

Si l’histoire débute au Rajasthan, le reste de l’action se situe dans une région située bien plus au Nord : le Kafiristan, (littéralement : le pays des mécréants), une région hostile où vivent des tribus polythéistes. C’est aujourd’hui une province de l’Afghanistan connue sous de Nouristan, pays de la lumière,  depuis la conversion forcée de ses habitants à l’islam à la fin du XIXème siècle.

Kipling raconte l’histoire de deux aventuriers britanniques décidés à devenir les rois d’un petit pays perdu dans les montagnes au nord de l’Afghanistan.

Cet auteur est dans une Liste de livres sur l’Inde, le Népal et le Tibet

The Big Snail

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s