Lanza del Vasto : le Pèlerinage aux sources

Lanza del Vasto était un philosophe chrétien italien. Il est le fondateur de la Communauté de l’Arche, conçue à l’image des ashrams de Gandhi, prônant la non violence.

S’il a écrit plusieurs livres, c’est un en particulier qui m’intéresse ici : Le pèlerinage aux sources.

Le pèlerinage aux sources, 1943

Ce livre raconte le voyage qu’il fit de fin 1936 à début 1938 en Inde, en passant par le Sri Lanka et l’Egypte, traversant le pays vêtu comme un sadhou dans le but de rencontrer Gandhi et de recevoir son enseignement. Il resta plusieurs mois dans une communauté avec les disciples du Mahatma, où il étudia l’ahimsa, la doctrine de la non violence, et l’hindouisme. Gandhi lui donna le nom de Shantidas, le « serviteur de la paix ».

Il se mit en tête de faire un pèlerinage aux sources du Gange, ainsi que le font des milliers d’Hindous chaque année, mais en fut empêché : il se trouvait en territoire tibétain, à l’époque interdit aux occidentaux. « Tant pis : j’ai toujours préféré le voyage au but du voyage », écrira-t-il à ce sujet.

De retour de l’Himalaya, il s’initia au yoga pendant quelques temps avant de quitter l’Inde, non sans avoir vagabondé auparavant dans le pays.

Rendu en Égypte, il espérait se rendre en pèlerinage à Jérusalem, mais rentra finalement en Europe. Il vit cependant la Terre Sainte l’année suivante, en 1938.

Un voyage qui le transforma, qui décida du reste de sa vie, qui grava sa destinée. De ce livre naquit une communauté, l’Arche, dévouée à la non violence, communauté qui existe toujours plus de 30 ans après la mort de son fondateur.

Pourquoi le lire

Si ce fut pour Lanza del Vasto un parcours initiatique, ce voyage n’est pas que spirituel et comporte son lot de visites, de rencontres et d’anecdotes, voire d’aventures. Au cours de son périple en Inde, il passa notamment par Madura, Agra (où il visita le Taj Mahal), Haridwar, Rishikesh, Varanasi.

Ce livre est très intéressant pour qui veut comprendre l’Inde des années 30. Sa rencontre avec Gandhi et ses disciples, les informations sur sa doctrine qui ne se limitait pas à la non violence donnent une bonne raison de le lire. Par ailleurs, grâce à ses nombreuses explications et citations des textes sacrés, il nous ouvre les portes de l’hindouisme.

Lanza del Vasto était poète, et cela se ressent dans son style qui ravira les amoureux des belles lettres, mais pourrait cependant ennuyer certains lecteurs.

Ce récit de voyage est dans une Liste de livres sur l’Inde, le Népal et le Tibet.

Article que vous pourriez aimer :

Mon pèlerinage aux sources du Gange

The Big Snail

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s