Ma première rencontre avec un charmeur de serpents

Un charmeur de serpents sur les ghâts de Varanasi

Népal, décembre 2012 : Je me rappelle de ma première rencontre avec un charmeur de serpents.

J’étais dans un village du Terraï, au « Far West Nepal », assis sur un banc à discuter, quand un homme et une femme arrivèrent. Devant nous, l’homme posa son baluchon, découvrit un panier et en retira le couvercle. Un cobra un peu fatigué se dressa alors ! Je n’en revenais pas.

Ce Sapera bengali proposait ses services de chasseur de serpents. S’il en trouvait un, le propriétaire devait lui donner un sac de riz, sinon, juste une assiette de riz et de piments.

Il ressortit de la première maison avec deux serpents, des cobras, évidemment. D’autres familles firent donc appel à lui, mais il ne trouvait plus rien. Je suis convaincu qu’il avait caché les deux cobras sur lui. Mais les gens sont crédules et croient au pouvoir de son pungi. Lui et sa femme quittèrent donc le village avec deux sacs de riz et du piment : de quoi survivre quelques jours de plus jusqu’à un nouveau village du Népal ou d’Inde.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s