Un ouragan

Nous avons déjà parlé de plusieurs risques pour nos marins : les maladies, les accidents, les batailles. Il y en a un autre sans doute encore plus évident : les tempêtes. Celles-ci pouvaient, dans le pire des cas, causer le naufrage du bateau, j’en parlerai plus tard. Mais même lorsqu’ils s’en sortaient, les dégâts pouvaient être considérables et mettre en danger l’équipage pour la suite du voyage.

Robert Challe a bien cru mourir dans l’océan indien, lors du voyage retour, alors qu’ils durent affronter une tempête pendant 3 jours :

Du jeudi 1er mars 1691
Le vent est encore devenu plus fort : on ne peut le tenir. C’est un vent de diable : notre misaine¹ a été emportée.

Du dimanche 4 mars 1691

Je n’écrivis point hier ni avant-hier parce que je ne l’ai pas pu. Nous avons essuyé jeudi, vendredi, & hier samedi, ce qu’on appelle à la mer un ouragan, c’est-à-dire, un coup de vent terrible. (…) Nous nous sommes vus, cinq fois en deux jours, dans le péril imminent ; notre barre de gouvernail ayant cassé autant de fois, & notre gouvernail, qui n’était point retenu, donnant de si furieux coups dans notre arcasse que nous avons cru cent fois que le derrière de notre navire allait être emporté. (…)

Une de nos soutes a été entièrement gâtée & nous avons perdu plus de trois milliers de pain, ce qui me fait fort craindre qu’on sera obligé d’en retrancher un quart par jour. Notre riz est pourri : les deux tiers de nos bestiaux sont morts, ou ont été emportés par les coups de mer, dont les vagues ou les flots étaient & montaient plus haut que notre fanal, qui en a aussi été emporté ; &, pour comble de malheur pour messieurs de la Compagnie, c’est que le navire faisait eau de toutes parts, & que plusieurs ballots de marchandises ont été mouillés, & par conséquent gâtés. (t2, p. 274-279)

¹ misaine : voile basse du mât de l’avant

Source : 
Robert Challe, Journal d'un voyage fait aux Indes orientales, Mercure de France, 2002

Vous pouvez accéder à tous les articles de cette série sur les conditions des voyages en mer à la Renaissance en bas de cette page.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s